Le maire de Sevran démissionne pour protester contre l’insuffisance des politiques publiques en banlieue

Le maire de Sevran en Seine-Saint-Denis, Stéphane Gatignon, a démissionné de sa fonction, occupées pendant dix-sept ans. Il explique cet abandon par l’insuffisance des politiques publiques à destination des quartiers populaires.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a cru en Emmanuel Macron. Il a visiblement été déçu. Le maire emblématique de Sevran, l’une des villes les plus déshéritées de Seine-Saint-Denis, a décidé de jeter l’éponge. Ancien communiste, puis écologiste, il se dit aujourd’hui « fatigué. » Stéphane Gatignon explique dans un entretien au Monde le 27 mars : « Mon but a toujours été de péter le ghetto », dit-il, « mais je crois que, malgré les déclarations qui vont dans ce sens, les gouvernements successifs ne partagent pas cet objectif. On continue à faire de la banlieue un monde parallèle, structuré comme une société précaire qui ne s’en sort que grâce aux solidarités, à la débrouille, à la démerde. »