Assistants des eurodéputés: des affaires différentes selon les partis

Par

Trois enquêtes judiciaires sont ouvertes après des signalements dénonçant des emplois fictifs au parlement européen. Elles visent des élus de différents partis français. Une même pratique, mais à des échelles très différentes selon les partis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une même pratique, mais à des échelles très différentes. Dans les trois enquêtes ouvertes en France concernant les assistants parlementaires européens, la justice cherche à vérifier la même chose : l’enveloppe européenne à disposition des eurodéputés pour embaucher des collaborateurs a-t-elle été utilisée pour rémunérer des cadres de partis politiques français ? Pour autant, ces trois dossiers ne sont pas de la même ampleur.