Racisme: le football amateur alsacien en flagrant déni

Par

À partir de l'histoire de Kerfalla Sissoko, footballeur amateur roué de coups et coursé par un supporteur de l'équipe adverse armé d'un couteau de cuisine, Libération raconte le racisme qui gangrène trop souvent le football rural, dans une longue enquête publiée samedi 28 juillet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Kerfalla Sissoko est un joueur de football amateur en Alsace et il a failli y passer, début mai. Failli laisser sa peau noire sur le terrain de Mackenheim, village alsacien de 800 habitants qui avait placé Marine Le Pen en tête au second tour de la présidentielle avec 54 % des suffrages. L’histoire que raconte Libération, ce samedi 28 juillet, est celle à la fois d’un racisme ordinaire et d’une violence extraordinaire. Car Kerfalla Sissoko a été coursé avec un couteau de cuisine, roué de coups… puis suspendu par les instances du football.