A Roubaix, une campagne socialiste «en rupture»

Par

Sur le terrain, la rupture entre socialistes est déjà consommée. Avant son meeting de Lille mercredi soir, Benoît Hamon doit encaisser l'appel de Manuel Valls à voter Macron. Mais dans le Nord, les militants socialistes ont déjà fait le deuil du quinquennat. Pour leur premier porte-à-porte, les militants de Roubaix se projettent déjà dans l'après. « Le PS va se transformer, c’est sûr. Disparaître, non ! Simplement, ce ne sera plus le même PS », dit l'un d'eux. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Roubaix (Nord), de notre envoyée spéciale.- C’est une campagne électorale qui ne ressemble à aucune autre. Mais bizarrement, dans les terres socialistes du Nord, elle est presque plus facile que la précédente. « Hamon a plutôt une bonne image ici, explique Nassima, une militante de la section socialiste de Roubaix. Les gens prennent les tracts, ils ne les jettent pas à la poubelle. Alors qu’aux régionales de novembre 2015, nous devions faire campagne pour Pierre de Saintignon, que personne ne connaissait… Le contexte était très différent : c’était juste après les attentats. Et le rejet du PS était beaucoup plus fort. » Est-ce à croire, un an et demi plus tard, que le Parti socialiste emmené par la candidature de Benoît Hamon est remonté dans l’estime des électeurs déçus par le mandat de François Hollande ?