Devedjian-Pasqua, un choc frontal dans les Hauts-de-Seine

Par
Contesté à la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine, désormais encadré par deux secrétaires généraux adjoints à l'UMP, Patrick Devedjian tente de s'imposer comme le vrai patron du 92. Mais cette stratégie se heurte à Charles Pasqua, à ses proches et à ceux de Nicolas Sarkozy. C'est l'heure des accusations et règlements de comptes. Lire également: le grand gâchis de la "fac Pasqua".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire le ménage dans les Hauts-de-Seine, Nicolas Sarkozy l'avait promis en 2004, à son arrivée à la tête du département. Lors de la séance du 8 octobre 2004, il déclare : « Si je comprends bien, il y a la SEM Coopération, il y a le Comité Départemental d'Exportation, il y a l'Institut des Hauts-de-Seine, il y a la Direction des Relations Internationales. Je souhaite que l'on puisse définir une politique plus claire et plus lisible. Il faut donc clarifier notre organisation. »