Foot: réactions indignées et défense bancale

Par
Les réactions se sont multipliées ce vendredi après les révélations de Mediapart. Le président de la Fédération française de football (FFF), Fernand Duchaussoy, a décidé d'ouvrir une enquête interne avec le soutien du ministère des sports.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Journée mouvementée au sein des instances du foot français dont les principaux responsables ont multiplié les prises de parole ce vendredi pour tenter de démentir l'instauration de quotas discriminatoires révélée le jeudi 28 avril par Mediapart. «Scandaleux» pour le coordinateur de l'équipe de France, Henri Émile, une «mauvaise information» pour le vice-président de la FFF, Noël Le Graët, du «bla-bla» pour l'entraîneur de l'OM, Didier Deschamps, une «insulte» pour le président du syndicat des clubs professionnels, Jean-Pierre Louvel, un «mensonge» pour le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc... Autant de réactions indignées qui n'ont pas suffi à rééquilibrer une ligne de défense aussi collective que bancale.