Batho dénonce la privatisation des concessions hydroélectriques

Par

L'ex-ministre de l'environnement Delphine Batho s'en prend dans une tribune aux Echos à la mise en concurrence des concessions hydroélectriques prévue dans le programme de stabilité voté aujourd'hui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Céder des concessions hydroélectriques, c’est privatiser 12% de l’électricité française », affirme l'ancienne ministre Delphine Batho, dénonçant une mesure qui figure dans le programme de stabilité voté au parlement ce mardi.