«Oui, la bataille politique passe aussi par les comportements!»

Par

Porte-parole du NPA, Philippe Poutou estime que le débat interne à Podemos sur la «villa» de leurs leaders a au moins un mérite : ouvrir le débat, en France, sur la représentation des classes populaires dans le champ politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ancien candidat à la présidentielle du NPA, Philippe Poutou, est, avec son camarade Olivier Besancenot, l’un des rares responsables politiques à mener, à côté de la politique, une vie professionnelle presque à plein temps : ouvrier mécanicien à l’usine Ford de Blanquefort (33), il touche près de 2 000 euros par mois en 2/8 (alternance du travail le matin et l’après-midi, une semaine sur deux). Interrogé par Mediapart, il juge sévèrement Pablo Iglesias dans « l’affaire de la villa » et estime qu’il est temps qu’en France la gauche ouvre le débat sur la cohérence entre son discours et les comportements de ceux qui le portent.