Renseignement: la loi ouvre les vannes de la surveillance internationale

Par

À l’occasion du vote de la loi de programmation militaire pour 2019-2025, le gouvernement a fait passer un amendement permettant aux services de renseignement intérieurs de consulter, sous certaines conditions, les données collectées par les services de renseignement extérieurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’adoption de la loi de programmation militaire (LPM) pour 2019-2025, votée définitivement par le Sénat jeudi 28 juin, a été pour la majorité l’occasion de renforcer une nouvelle fois les pouvoirs des services de renseignement en matière de surveillance d’Internet.