«Ensauvagement»: Gérald Darmanin heurte jusqu’au sein de LREM

Par et

Devant les députés, mardi, le ministre de l’intérieur a défendu son usage du terme « ensauvagement ». Il tient ces derniers jours un discours qui rappelle, à beaucoup, son ancien mentor Nicolas Sarkozy. Si la gauche s’indigne, le malaise devient aussi palpable dans les rangs de la majorité.



La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ensauvagement ». Dégainé par le ministre de l’intérieur dans une interview au Figaro le 25 juillet, le terme a jeté le trouble dans les rangs de la majorité et au-delà. Auditionné trois jours plus tard par la commission des lois de l’Assemblée nationale, mardi, Gérald Darmanin l’a maintenu et revendiqué.