Deux morts pour "une histoire de chien" à Bastia

Par
Une dispute à propos d'un chien est à l'origine du coup de folie d'un homme de 65 ans qui a tué une personne et en a blessé six autres avant de se suicider à Bastia (Haute-Corse), a déclaré jeudi la procureure de la République Caroline Tharot.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

AJACCIO (Reuters) - Une dispute à propos d'un chien est à l'origine du coup de folie d'un homme de 65 ans qui a tué une personne et en a blessé six autres avant de se suicider à Bastia (Haute-Corse), a déclaré jeudi la procureure de la République Caroline Tharot.

Mercredi, Joseph Orsoni, déjà condamné à deux reprises pour des violences, "a violemment agressé un de ses voisins, avec lequel il avait un différend depuis cinq ou six ans au sujet d'une histoire de chien", a-t-elle précisé dans un communiqué.

Ce voisin, un jeune homme de 22 ans, a été sévèrement blessé au bras et au ventre par une arme blanche. Son amie de 20 ans a également été blessée à l'arme blanche par Joseph Orsoni, qui est ensuite allé chercher deux fusils de chasse dans sa voiture.

D'autres habitants de leur résidence ont été blessés par des tirs et le gardien de l'immeuble, touché à la cuisse, a succombé à sa blessure, précise la procureure.

Un des policiers accourus sur les lieux a également été blessé, au cou, et au moins trois autres voisins ont essuyé des tirs, tandis que la compagne de Joseph Orsoni s'enfermait dans une chambre de leur appartement.

Retranché dans l'immeuble, le forcené a refusé toute négociation avec la police et a encore tiré plusieurs coups de feu en direction des policiers avant de se suicider.

"Le RAID est intervenu. L'auteur des coups de feu a été retrouvé décédé", a dit sur Twitter le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui a salué le sang-froid des policiers.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale