La proposition de loi "anti-casseurs" devant les députés

Par
Le gouvernement souhaite maintenir la possibilité de fouiller les personnes souhaitant participer à une manifestation dans un périmètre défini, malgré la contestation de cette mesure jugée liberticide par la majorité, dans la loi "anti-casseurs" dont l'examen a commencé mardi à l'Assemblée nationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le gouvernement souhaite maintenir la possibilité de fouiller les personnes souhaitant participer à une manifestation dans un périmètre défini, malgré la contestation de cette mesure jugée liberticide par la majorité, dans la loi "anti-casseurs" dont l'examen a commencé mardi à l'Assemblée nationale.