Enfermement des enfants: Hollande a trahi son emblématique promesse

Par

L’engagement le plus symbolique du président de la République d’en finir avec la rétention des enfants a fait long feu : pas moins de 460 mineurs ont été enfermés dans un centre de rétention administrative en métropole entre 2012 et 2016 ; quelque 20 000 ont subi ce sort à Mayotte. L’affaire Leonarda est passée par là.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des expulsions vers le Soudan, où la guerre est endémique et où la répression fait rage ; des exilés contraints de dormir dans les rues de Paris au mépris des textes internationaux et de la loi française ; des « dublinés » renvoyés par centaines dans d’autres pays européens, au risque de se perdre dans les méandres des pratiques administratives des différents États ; des militants arrêtés pour avoir aidé des réfugiés ; un bébé hospitalisé après avoir été maintenu treize jours en zone d’attente : le quinquennat de François Hollande s’achève sur une série d’événements témoignant des effets dramatiques qu’a continué d’avoir sur la vie de nombreux migrants la politique migratoire menée au cours des cinq dernières années.