En plein confinement, des fêtards de l’ESSEC pourrissent les nuits de Cergy

Par Emeline Odi (Bondy Blog)

Alors que la célèbre école de commerce a fermé ses portes et son bar, des habitants de la ville subissent le tapage nocturne d’étudiants bien souvent installés en colocation. Des résidents se mobilisent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tapage nocturne, bagarres, fêtes tard le soir… Les incivilités de certains étudiants de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) sont nombreuses, notamment pour les habitants du quartier des Touleuses à Cergy (Val-d’Oise). « Depuis dix ans, les problèmes de tapage nocturne vont crescendo », souffle Joseph*, un résident du quartier, qui les subit malgré l’épidémie.