Derrière le clash Mélenchon-Cazeneuve, l’affaire Fraisse étouffée

Par

La polémique entre Jean-Luc Mélenchon et Bernard Cazeneuve ravive les souffrances de la famille de Rémi Fraisse, alors que toutes leurs demandes auprès de la justice sont rejetées, la dernière voici quelques jours seulement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le meurtre commis avec préméditation ou guet-apens constitue un assassinat. Il est puni de la réclusion criminelle à perpétuité », lit-on dans le code pénal (article 221-3). Lors d’une réunion publique à Montreuil, le 24 mai, le candidat Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, a accusé l’ex-ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve non seulement d’être responsable de la mort de Rémi Fraisse, mais de s’être « occupé de son assassinat » (selon des propos diffusés dimanche 28 mai dans l’émission « C politique » sur France 5). « Cazeneuve, le gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse. Le gars qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petite sainte-nitouche pour dire que c’est moi qui ne sais pas choisir entre le Front national et je sais pas qui », avait notamment lancé Jean-Luc Mélenchon.