Scandale Tapie, clap de fin!

Par

La Cour de cassation a rejeté jeudi l’ultime recours de Tapie, qui va devoir rembourser 440 millions d’euros à l’État. Cet arrêt clôt une procédure civile vieille de vingt-trois ans. Mais, au pénal, un grand procès risque d’avoir lieu en correctionnelle en 2017. Le renvoi de Christine Lagarde a été confirmé ce vendredi. Éric Woerth est lui aussi visé par une enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’un des plus vieux feuilletons politico-judiciaires français qui est en passe de s’achever. Vingt-trois ans après la cession du groupe de sports Adidas par l’ex-Crédit lyonnais pour le compte de Bernard Tapie, la Cour de cassation vient de trancher définitivement l’interminable confrontation judiciaire : dans un arrêt rendu jeudi 30 juin, la Cour de cassation vient de juger définitivement que l’ex-banque publique n’a jamais lésé son client. Bernard Tapie n’a donc plus de nouveau recours possible. Et il va devoir rendre les 404 millions d’euros perçus indûment au terme d’un arbitrage frauduleux.