La presse d’outre-mer en pleines turbulences

Par julien sartre (Guyaweb)

Suite à la liquidation, jeudi, du groupe France-Antilles, Guadeloupéens, Martiniquais et Guyanais sont désormais privés d’un journal local imprimé. À La Réunion aussi des menaces existentielles planent sur les quotidiens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les derniers restes de ce qui fut l’empire Hersant se sont écroulés avec fracas. Jeudi 30 janvier, à la surprise générale, le tribunal de commerce de Fort-de-France, en Martinique, a prononcé la liquidation du groupe France-Antilles. 235 salariés sont directement concernés par la cessation de l’activité, la fin de la parution des titres de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane.