Fusillade à Beaune: les autorités refusent de confirmer la piste raciste

Par

Dans la nuit de dimanche à lundi, les occupants d’un véhicule ont ouvert le feu sur une quinzaine de jeunes du quartier Saint-Jacques, à Beaune (Côte-d'Or), faisant sept blessés dont un grave. Plus tôt dans la nuit, une autre voiture avait foncé sur le même groupe, faisant quelques blessés légers. Les victimes et des témoins affirment que les assaillants proféraient des insultes racistes. Le parquet explique ne privilégier aucune piste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré les témoignages de victimes et de témoins, les autorités se refusaient toujours, mardi, à qualifier de « racistes » les deux attaques survenues dans la nuit de dimanche à lundi contre des jeunes du quartier Saint-Jacques de Beaune (Côte-d'Or), qui ont fait sept blessés dont un grave.