Journaliste cyberharcelée : l’inspection du travail accable un média culturel lyonnais

Depuis cinq ans, Julie Hainaut endure une campagne de haine sur Internet d’une rare violence à la suite d’un article publié dans « Le Petit Bulletin ». Un rapport pointe aujourd’hui les manquements fautifs de son ancien employeur dans cette affaire.

Oriane Mollaret (Médiacités)

31 août 2022 à 11h58

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« J’ai réalisé que ce qui m’impactait autant que les menaces de mort, c’est le silence de ma rédaction. » Depuis 2017, la journaliste lyonnaise Julie Hainaut vit un cyberharcèlement intensif de la part de la fachosphère. Affaire dans l’affaire : un rapport de l’inspection du travail, que Mediacités et Arrêt sur images ont pu consulter et que nous reproduisons ci-dessous, accuse son ancien employeur, Le Petit Bulletin, de graves manquements.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal