Ibrahim Maalouf: «Les langues se délient, et vomissent un discours effrayant»

Par

Dans un entretien au journal L'Orient-Le jour, le trompettiste franco-libanais critique durement l'ambiance raciste et sécuritaire régnant en France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la sortie du clip de « Run the world (Girls) », une reprise de la chanteuse Beyoncé, où sont mis en scène le tout-sécuritaire et l'arbitraire, Ibrahim Maalouf revient pour le quotidien francophone libanais sur son engagement et la situation en France. « Ce ne sont pas du tout des critiques à l'égard de l'état d'urgence, certaines personnes ont compris le contraire de ce que nous avons mis en image. Il s'agit d'une critique de l'inverse de l'état d'urgence. C'est-à-dire, un état de non-droit total, national et d'une xénophobie généralisée qui régnerait si un parti d'extrême droite venait à prendre le pouvoir. »