Benalla n'a bénéficié "d'aucune indulgence", se défend le Quai d'Orsay

Par
Alexandre Benalla n'a bénéficié "d'aucune indulgence particulière" concernant l'utilisation de ses deux passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée, a affirmé lundi le ministère des Affaires étrangères dans une mise au point sur le traitement de l'ex-chargé de mission.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Alexandre Benalla n'a bénéficié "d'aucune indulgence particulière" concernant l'utilisation de ses deux passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée, a affirmé lundi le ministère des Affaires étrangères dans une mise au point sur le traitement de l'ex-chargé de mission.