Jean-Luc Mélenchon, la marche du tribun

Retrouvez notre compte-rendu de la campagne du héraut de la France insoumise, de sa déclaration de candidature en février 2016 jusqu'aux portes du second tour de la présidentielle.

Mélenchon: une défaite aux airs de victoire

Par

Le candidat de La France insoumise a échoué à créer la surprise lors du premier tour de la présidentielle, en finissant à la quatrième place. Il a réservé son appel au vote pour le second tour. En arrivant très largement devant le PS, il se place comme incontournable à gauche pour la reconstruction à venir.

Vu d’Espagne: Mélenchon réussit le «sorpasso» rêvé par Podemos

Par
capture-d-e-cran-2017-04-24-a-17-06-02

C’est l’obsession de Podemos depuis sa création : passer devant les socialistes du PSOE. Jean-Luc Mélenchon, lui, y est parvenu en France, alors même que beaucoup de cadres de Podemos, à Madrid, ont longtemps douté de la stratégie du candidat français.

Mélenchon s’est imposé comme le vote «utile» de gauche

Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, à bord du camion « Au tour du peuple » © CG Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, à bord du camion « Au tour du peuple » © CG

Le candidat de La France insoumise est parvenu à se hisser parmi les prétendants au second tour. Il a construit un mouvement à même de porter son ambition indépendante du PS et hors parti.

La France insoumise face aux questions qui fâchent

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

À quatre jours du premier tour de la présidentielle, Mediapart a reçu, ce 19 avril, quatre soutiens de Jean-Luc Mélenchon, membres de La France insoumise. L'Europe, la Russie, la majorité parlementaire, les ressorts de la campagne… au sommaire du débat avec les journalistes de Mediapart.

Pour son dernier multi-meeting, Mélenchon s’imagine «qualifié»

Par
lemuchedijon

« Il se peut que nous allions à la qualification. » Le candidat de La France insoumise était à Dijon mardi soir, et dans six autres villes via un hologramme. Attaqué depuis quelques jours sur sa capacité à être démocrate, il a riposté et tenu à rassurer les inquiets en esquissant les contours de ce que serait sa pratique du pouvoir, tournée vers « la justice sociale ».

Le populisme de gauche, au-delà des malentendus

Par

Le recours à la notion de populisme de gauche fait l'objet de vifs débats intellectuels dans le cadre de la campagne présidentielle. Ses partisans l'utilisent dans le but de forger un sujet politique nouveau, articulant des demandes sociales hétérogènes. Cette proposition circule d’autant mieux que la crise de la représentation s’est accentuée depuis 2008. Mais elle n'est pas sans poser problème. 

Eric Fassin: «La stratégie du populisme sera inefficace»

Par
capture-d-e-cran-2017-04-14-a-17-07-20

Dans un court essai, Populisme : le grand ressentiment, le sociologue Éric Fassin prend à contre-pied le projet politique de Chantal Mouffe d’élaborer un « populisme de gauche ». Il met en garde sur la manière dont le populisme tend à effacer les vrais enjeux de lutte de classes et empêche de penser un nouveau projet de gauche.

Grenoble, ville rouge et verte, attend le big bang de la gauche

Par
Des militants insoumis au marché de l'Estacade © Fabien Escalona Des militants insoumis au marché de l'Estacade © Fabien Escalona

Dans cette ville prise en 2014 au PS par l’écologiste Éric Piolle, allié à des membres du Parti de gauche et de différents réseaux citoyens, la droite est largement absente de la campagne. Et toutes les nuances de gauche, depuis les partisans de la France insoumise jusqu’aux socialistes tentés par En Marche, se préparent avec impatience aux recompositions qui suivront le premier tour de la présidentielle. 

Depuis Marseille, Mélenchon juge «la victoire à la portée de nos efforts»

Par
 © CG © CG

Lors d’un meeting en plein air sur le Vieux Port, le candidat de la France insoumise s’est montré déterminé. Porté par une forte dynamique, il a lancé à ceux qui étaient venus l’écouter : « Ne comptez que sur vos propres forces, je ferai ma part de travail, faites la vôtre. » Son discours, centré sur la paix et l’écologie, a été porté par une foule déterminée.

Mélenchon, sujet de Discord

Par Usul et Thibault Jeandemange
usul-nue
Jean-Luc Mélenchon n'apporte plus le bruit et la fureur et suscite, en pépère rassurant, une certaine adhésion. Et les nouvelles formes d'engagement et de coopération imaginées par ses militants pourraient bien être au cœur de la stratégie de la France insoumise, y compris après l'élection.

Débat Coquerel-Piketty: les fractures de la gauche et l'Europe

Thomas Piketty et Éric Coquerel Thomas Piketty et Éric Coquerel

L’Europe est l’un des nœuds de la campagne présidentielle, au cœur du « désaccord » entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Thomas Piketty et Éric Coquerel en débattent et analysent les multiples fractures de la gauche, au cours de notre émission MediapartLive.

Croquis. Mélenchon, le plus gaullien d’entre eux

Par
capture-d-ecran-2017-03-29-a-00-43-45

« Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ? » Le succès désastreux de cette formule lancée par François Fillon prouve que le mythe gaulliste est vivace, et qu’il peut se retourner contre ceux qui l’utilisent. Le paradoxe est aussi que le plus gaullien des candidats soit l’adversaire le plus farouche de la Cinquième République : Jean-Luc Mélenchon.

A Châteauroux, Mélenchon poursuit sa campagne à destination des indécis

Par
capture-d-e-cran-2017-04-02-a-19-46-09

Le candidat de la France insoumise tenait meeting dimanche devant 3 000 personnes. Il a été question des déserts médicaux et du recul des services publics, dans un département directement touché par le sujet. Pour son directeur de campagne, l’objectif de ces trois dernières semaines est clair : « faire de la France indécise une France insoumise ».

A Rennes, Mélenchon conclut sa «bonne semaine»

Par
Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, présente le camion des Insoumis © CG Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, présente le camion des Insoumis © CG
Nouveau slogan – « La Force du peuple » –, nouvelle affiche et un meeting qui fait le plein à Rennes : le candidat de la France insoumise a réuni dimanche 10 000 personnes, selon son équipe, dans la capitale bretonne. Depuis la marche pour la VIe République, samedi 18 mars, à Paris, et dans la foulée de sa prestation sur TF1, Jean-Luc Mélenchon se sent pousser des ailes.

Mélenchon fait le plein et plaide pour sa VIe République

Par
Jean-Luc Mélenchon dans le « carré de queue » du cortège, le 18 mars 2017 à Paris. © S.A Jean-Luc Mélenchon dans le « carré de queue » du cortège, le 18 mars 2017 à Paris. © S.A

Plus de 100 000 « insoumis » ont défilé un brin anarchiquement de la place de la Bastille à celle de la République, à Paris, ce samedi. Au micro, Jean-Luc Mélenchon a détaillé les grands axes du changement de régime qu’il appelle de ses vœux, et les mesures d’urgence qu’il entend adopter en attendant que « l’assemblée constituante » prenne « le temps de faire son travail en écoutant le pays ».

Hamon en demi-teinte, Mélenchon offensif, Macron braconne à droite

Jean-Luc Mélenchon, jeudi soir, sur le plateau de TF1 © Reuters Jean-Luc Mélenchon, jeudi soir, sur le plateau de TF1 © Reuters

Le candidat de La France insoumise et celui du PS sont souvent tombés d’accord. L’ancien ministre, lui, s’adresse clairement aux déçus de François Fillon.

A Rome, Jean-Luc Mélenchon en tribun du peuple européen

Par
Jean-Luc Mélenchon à Rome, samedi 11 mars © CG Jean-Luc Mélenchon à Rome, samedi 11 mars © CG

Le candidat de la France insoumise participait samedi au quatrième sommet du plan B. L’occasion pour lui, en pleine campagne, de montrer que son projet – sortir des traités – est partagé en Europe. À une quarantaine de jours du premier tour, Mélenchon estime qu’un vent favorable s’est levé.

Réanimer notre démocratie

Vidéo accessible dans l'article Vidéo accessible dans l'article

La démocratie, sa crise française et sa rénovation nécessaire.

Mélenchon fait dans la politique du chiffre

Par

Pendant près de cinq heures et demie, dimanche, le candidat de la France insoumise et son équipe ont organisé une émission retransmise en vidéo sur Internet pour détailler le chiffrage de leur programme. Un exercice inédit.

Hamon et Mélenchon: au-delà des postures, le désaccord européen

Par
Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, en marge d'une manifestation en 2009. © Reuters Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, en marge d'une manifestation en 2009. © Reuters

Le candidat du PS et celui de la France insoumise ont acté leur désunion au premier tour de la présidentielle. Avec un argument : les divergences sur l’Europe. Elles reposent, essentiellement, sur le « plan B » de sortie des traités de Mélenchon, que Hamon refuse d’envisager.

La gauche condamnée à la division?

glbgpmhbimmebcgf

Avec Denis Sieffert, directeur de Politis, Frédéric Sawicki, professeur de science politique à l'Université Paris-1 et spécialiste de la gauche, Marie-Christine Vergiat, députée européenne Front de gauche, membre de l’Appel des 100, et Ana Gomes, députée européenne socialiste portugaise.

Croquis. Hamon-Mélenchon, les impossibles retrouvailles

Par
capture-d-ecran-2017-02-12-a-22-32-54

À dix semaines du premier tour, Benoît Hamon a présenté son équipe. Elle penche à gauche mais n’exclut pas les amis de François Hollande ou de Manuel Valls. Si le candidat PS fait aussi route vers les écologistes, aucun accord ne se dessine avec Jean-Luc Mélenchon. Les approches politiques des deux hommes ne sont pas compatibles.  

Dans le «théâtre de pacotille» de la campagne, Mélenchon insiste sur sa «cohérence»

Par
Jean-Luc Mélenchon mardi 28 février, à Brest © CG Jean-Luc Mélenchon mardi 28 février, à Brest © CG

Le candidat de la France insoumise tenait mardi à Brest un meeting. Devant plus de 3 000 personnes, il a pendant près d’une heure et demie défendu son programme sur l’agriculture, les retraites et la Sécurité sociale. Avec Macron en cible privilégiée.

Croquis. La faute à Jean-Luc?

Par
capture-d-ecran-2017-02-05-a-22-56-57

Union, union, union. La panne de François Fillon a ravivé ce week-end le débat sur les relations entre le PS façon Hamon et la gauche version Mélenchon. On est loin du rapprochement.

Entre Hamon et Mélenchon, la bataille de l’hégémonie à gauche

Par
À la convention d'investiture de Benoît Hamon © L.B. À la convention d'investiture de Benoît Hamon © L.B.

Benoît Hamon a été officiellement investi dimanche, à Paris, comme candidat du Parti socialiste à la présidentielle, quelques heures avant le double meeting de Jean-Luc Mélenchon, présent physiquement à Lyon et en hologramme à Aubervilliers.

A Florange, Mélenchon explique sa «nouvelle civilisation»

Par
Jean-Luc Mélenchon jeudi à Florange Jean-Luc Mélenchon jeudi à Florange

Le candidat de la France insoumise tenait meeting jeudi soir dans la ville symbole de la « trahison » de François Hollande. Il a centré son discours sur l'éducation et surtout l'enseignement professionnel, seul à même selon lui de produire « la masse qualifiée » dont on aura besoin demain pour sa révolution citoyenne et écologique.

Pour la France insoumise, «Hamon va se retrouver dans une impasse»

Par
capture-d-e-cran-2017-01-26-a-10-04-05

À quelques jours du second tour de la primaire du PS, Manuel Bompard, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, livre son analyse. Il estime que Benoît Hamon, même s'il gagne la primaire, arrivera dans la campagne avec « des semelles de plomb » ; il compte combattre pied à pied les positions d'Emmanuel Macron ; et dénoncer la « mystification sociale » du Front national.

Croquis. De Mélenchon à Macron, les ressorts d’un déséquilibre

Par
capture-d-ecran-2017-01-18-a-09-44-02

Jean-Luc Mélenchon est, avec Emmanuel Macron, l’une des deux forces montantes de la campagne présidentielle. Dans les médias, pourtant, la bienveillance est partout pour l'un et à peu près nulle part pour l'autre.

Yannick Jadot, Corinne Morel-Darleux: le débat

Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Yannick Jadot, candidat EELV à l'élection présidentielle, débat avec Corinne Morel-Darleux (PG).

Mélenchon, Hamon, Macron: trois nuances de vert

Par
ecologie2017

L’élection présidentielle ne compte pas de candidat estampillé EELV. L’écologie n’en est pas moins représentée. Jean-Luc Mélenchon veut la planifier, et en a fait un pan très important de son programme. Benoît Hamon y est venu récemment, mais y voit un des moyens de rendre le « futur désirable ». Emmanuel Macron en a mis un peu dans son programme, dans la continuité de l’actuel quinquennat.

Pierre Laurent: «Avec la France insoumise, nous butons souvent sur une attitude très rigide»

Par
Pierre Laurent © CG. Pierre Laurent © CG.

Un conseil national du PCF samedi 14 janvier à Paris est censé valider les candidatures communistes pour les législatives. Le parti, qui soutient Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, se heurte pour les législatives à une « attitude très rigide » des Insoumis dans certaines circonscriptions. Le secrétaire national du PCF revient sur l'entrée en campagne.

Jacques Généreux: «Halte à la Déconnomie!»

Par
Vidéo accessible dans le corps de l'article. Vidéo accessible dans le corps de l'article.

Jacques Généreux, économiste de gauche, proche de Jean-Luc Mélenchon, critique depuis longtemps le discours économique dominant qu’il accuse d’être au service de grands intérêts privés. Dans La Déconnomie (Éd. du Seuil), il dépasse ce constat.

Pour Mélenchon, le retrait de Hollande ne change rien

Par
Jean-Luc Mélenchon dimanche 16 octobre à Lille lors de la convention nationale de la France insoumise © CG Jean-Luc Mélenchon dimanche 16 octobre à Lille lors de la convention nationale de la France insoumise © CG

Les proches du candidat de la France insoumise estiment que la primaire de la gauche ne va pas changer leur « feuille de route » : c’est toujours François Fillon qui figure comme adversaire principal de leur campagne.

Mélenchon se dresse en unique rempart à Fillon à gauche

Par
Jean-Luc Mélenchon lors de son meeting à Bordeaux mardi 29 novembre © CG Jean-Luc Mélenchon lors de son meeting à Bordeaux mardi 29 novembre © CG
Le candidat de la France insoumise tenait un meeting mardi soir à Bordeaux. Dans une salle pleine à craquer, il s’en est longuement pris au candidat de la droite désigné dimanche dernier : « Le débat que je lui propose, c’est entre deux visions du monde, deux cohérences. »

Les militants communistes se rallient à Jean-Luc Mélenchon

Par
Pierre Laurent et Olivier Dartigolles © CG Pierre Laurent et Olivier Dartigolles © CG

Les adhérents communistes ont voté à 53,6 % un soutien au candidat de la France insoumise, pour la présidentielle de 2017, dans le cadre d'un « soutien critique » au sein d'une « campagne autonome ». Le parti sort divisé du processus. 

Le mouvement Ensemble! opte pour Mélenchon

Par

Le mouvement de Clémentine Autain s’est prononcé ce week-end à plus de 70 % pour un soutien à la campagne de la France insoumise, tout en gardant une distance critique. Les adhérents communistes votent à la fin de la semaine. Pierre Laurent a redit qu’il appelait à soutenir Mélenchon.

Mélenchon se place en unique adversaire de gauche face à la droite

Par

À peine évoqué, François Hollande ; ignorés, les autres candidats à la primaire de la Belle Alliance. Lors de son discours à la convention nationale des Insoumis, le candidat à la présidentielle a cogné sur les sept postulants à la primaire de la droite, « déconnectés » et qui « ne tiennent aucun compte de l’échec global de la financiarisation de l’économie ».

Jean-Luc Mélenchon veut éviter les «pièges» de la rentrée

Par

La polémique sur le burkini et la focalisation sur les primaires sont analysées comme des risques pour le Parti de gauche et le candidat de « la France insoumise », qui faisaient leur rentrée à Toulouse. « Nous sommes le parti des gens raisonnables », répond Mélenchon.

Pour les «insoumis» de Mélenchon, un été d’éducation populaire

Par
La caravane, avenue Pablo-Picasso à Nanterre. © CG La caravane, avenue Pablo-Picasso à Nanterre. © CG

La campagne du candidat de la “France insoumise” se déplace cet été dans une cinquantaine de quartiers populaires. Outre faire passer le message de Jean-Luc Mélenchon – « je vote, ils dégagent » –, les militants proposent également d’aider les personnes à faire valoir leurs droits sociaux ou à s’inscrire sur les listes électorales.

Mélenchon: «Si je suis élu, j’abrogerai la loi El Khomri»

 © Reuters © Reuters

Brexit, Podemos, avenir de l'Europe et des États-nations, loi sur le travail et violences policières… Le candidat Mélenchon analyse l'actualité européenne et sociale, s'explique sur sa stratégie et dévoile ses premiers axes de campagne en vue de 2017.

Présidentielle: Mélenchon repart à l'assaut

Dimanche 5 juin place Stalingrad, à Paris. ©JLM Dimanche 5 juin place Stalingrad, à Paris. ©JLM

Comme en 2012, il s'est lancé depuis la place Stalingrad, à Paris. Il n'est plus le héraut du Front de gauche, mais se veut celui de la « France insoumise ». Devant un public nombreux, Jean-Luc Mélenchon a recueilli les fruits de sa stratégie tribunitienne ignorant les tergiversations d'appareils.

Chantal Mouffe: «Il est nécessaire d’élaborer un populisme de gauche»

Par

Que pense de la « Nuit Debout » l'une des inspiratrices du mouvement Podemos ? Pour Chantal Mouffe, « il faut une traduction institutionnelle aux mouvements de révolte ».

Jean-Luc Mélenchon: «Je propose ma candidature pour 2017»

Par
capture-d-e-cran-2016-02-10-a-20-38-11

Le cofondateur du Parti de gauche a annoncé qu'il souhaitait être candidat à la présidentielle de 2017. Dans un entretien à Mediapart, il explique ses motivations. « Il y a des gens qui comptent sur moi », dit-il, tout en critiquant l'idée d'une primaire. Il appelle à sortir des traités européens. 

Jean-Luc Mélenchon : « La clarification politique n’a jamais été aussi avancée »

Par

L'eurodéputé appelle à l'union avec les communistes aux régionales en Île-de-France, ainsi que dans les régions où le Parti de gauche est déjà allié aux écologistes. « On est en train d’atteindre notre but et on réussit à donner l’impression d’être complètement divisés », déplore-t-il. Il se prononce également pour la création de groupes parlementaires communs, en espérant qu'ils soient rejoints par des socialistes.

A la fête de l’Humanité, la Grèce bouscule le Front de gauche dans ses incertitudes

Par

Dans les allées, les points de vue divergent sur les enseignements à tirer de la crise grecque. Malgré la pluie, l’affluence a été nombreuse à la conférence « Pour un plan B en Europe », réunissant autour de Mélenchon les anciens ministres des finances Varoufakis, Lafontaine et Fassina.

Le Parti de gauche se renouvelle, Mélenchon se positionne

Par
jean-Luc Mélenchon à Paris, place de la république, dimanche 5 juillet 2015. © PG jean-Luc Mélenchon à Paris, place de la république, dimanche 5 juillet 2015. © PG

Le congrès du PG se termine mieux qu’il n'a commencé, aux dires de ses dirigeants. Direction renouvelée et rajeunie, nouveaux statuts et débats contradictoires ont succédé ce week-end à une faible participation et une forte contestation interne lors de sa préparation. Ce congrès marque aussi l’entrée du PG dans une ère “post-Front de gauche”, privilégiant les “rassemblements citoyens” tout en affirmant d’ores et déjà la disponibilité de son candidat pour 2017.

Ce que les gauches françaises doivent apprendre de Podemos

Après les succès électoraux des mouvements issus des Indignés et de Podemos en Espagne, que doivent en retenir les formations de gauche en France ?

Dans les basses-eaux du Front de gauche, Mélenchon « creuse le sillon tribunitien »

Par

Alors que le différend sur l'utilisation du logo Front de gauche par les communistes alliés au PS a fini par être surmonté (douloureusement), le co-président du Parti de gauche est toujours convaincu qu'il faut « se tenir prêt » à l'effondrement de la social-démocratie, qui « est en train de connaître sa chute du mur de Berlin ».

Le débat des gauches: Cambadélis-Cosse-Mélenchon

Vidéos de l'émission dans l'article Vidéos de l'émission dans l'article

À moins de deux semaines des élections européennes, les trois dirigeants des partis de gauche représentés au Parlement – Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse et Jean-Luc Mélenchon – ont débattu pendant plus de deux heures sur Mediapart. Sur l'Europe évidemment, mais aussi sur les conditions du dialogue des gauches françaises.