En Russie, pourquoi #MeToo n'a pas pris

En Russie, le mouvement #MeToo s'est heurté à une loi votée en février 2017, décriminalisant la plupart des violences conjugales, avec des effets terribles pour les femmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Russie, le mouvement #MeToo contre les violences faites aux femmes se heurte à une société très patriarcale, où le président Poutine mène des politiques mettant à l’honneur les prétendues valeurs traditionnelles du pays, y compris en réduisant les protections légales pour les femmes.