Municipales en Turquie: la coalition du président Erdogan bousculée

Par

À l’ouest du pays, l’opposition a conquis la capitale Ankara, ainsi qu’Adana, Mersin et Antalya. À l’est, les Kurdes ont repris les principales villes dont ils avaient été spoliés. L’incertitude subsiste à Istanbul, enjeu majeur du scrutin : les autorités électorales ont interrompu le décompte alors que le candidat du Reis et son adversaire revendiquent tous deux la victoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.- Les municipales de dimanche 31 mars en Turquie constituaient pour le président Recep Tayyip Erdogan le dernier obstacle d’un gymkhana électoral qui lui a permis, successivement, de retoquer la Constitution pour faire du chef de l’État le maître absolu des institutions, de s’installer sur ce fauteuil présidentiel nouvelle formule et d’asseoir la domination de sa coalition islamo-nationaliste au Parlement.