Des étudiants européens à la recherche d’alternatives politiques

Sur le campus italien de Florence, des étudiants européens ont réfléchi à la mi-juillet sur la montée des extrêmes droites en Europe. Comment agir contre la haine et comment favoriser l'émergence de nouveaux mouvements ? Compte-rendu dans la revue de gauche polonaise Krytyka Polityczna.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Un forum des « alternatives européennes » s'est tenu à Florence, en Italie, à la mi-juillet, relate la revue de gauche polonaise Krytyka Polityczna. L'idée était de proposer des alternatives transnationales face à la montée, en Europe, d'extrêmes droites connectées entre elles.

Comment agir contre la haine et comment favoriser l'émergence de nouveaux mouvements ? Deux groupes de travail, soixante-dix personnes au total, ont travaillé sur ces questions. Au centre des réflexions : les contextes politiques de l'Italie, lieu d'accueil de ce rassemblement, mais aussi de l'Autriche, de l'Allemagne, de la Pologne et de la Hongrie. Des pays où les tendances actuelles vont à l'encontre de ce qu'était l'Union européenne à l'origine, à savoir « un projet antifasciste ».

Un compte-rendu de ces discussions est disponible sur la version anglaise du site de Krytyka Polityczna.

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale