« Vous puez ! » : un mouvement populaire se bat contre les élites politiques libanaises

Par

La crise du ramassage des ordures à Beyrouth a provoqué une vaste campagne citoyenne : « Vous puez ! », qui s'en prend désormais à la corruption et à l'incompétence des dirigeants libanais. Ses organisateurs doivent cependant trouver les moyens d'éviter la récupération et le sabotage politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondante à Beyrouth (Liban). - Il y a bien longtemps que la place des Martyrs, au centre de Beyrouth, n'avait pas rassemblé autant de Libanais sous le seul drapeau national. Le 29 août, ils ont été environ 70 000 à descendre dans la rue pour hurler leur écœurement de la classe politique libanaise, accusée de corruption. « Vous nous rendez malades », « le secret bancaire doit être levé pour tous les politiciens » ont été autant de slogans brandis par la foule. Emblématique de la déconnexion des dirigeants, celui de « l'appel de Mikonos » rappelle que le ministre de l'intérieur Nouhad Machnouk a dû abréger ses vacances sur l'île grecque, où il a été filmé, insouciant, en train de danser, pour revenir au Liban gérer la fronde populaire qui avait déjà explosé.