La Grèce rappelle à l'Europe ce que démocratie signifie

Par
Le choix de Georges Papandréou d'organiser un référendum sur l'accord européen et le plan d'austérité imposé par l'UE et le FMI ne devrait pas surprendre. Après une série d'humiliations et une quasi mise sous tutelle, le premier ministre grec n'avait d'autre choix que de revenir à la politique, au sens noble du terme. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Consternés ! Accablés ! Les mots manquent aux responsables européens depuis qu’ils ont appris la décision du premier ministre Georges Papandréou, lundi soir, d'organiser un référendum sur l’accord européen difficilement bouclé la semaine dernière. Ils avaient tout imaginé sauf cela !