Dans le Donbass, en Ukraine, des élections fantômes

Par Laurent Geslin

Dimanche 2 novembre, les Républiques populaires de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR) élisent leurs parlements et leurs premiers ministres. Des scrutins qui n'auront de démocratiques que le nom et dont les résultats sont déjà connus, mais qui s'inscrivent dans un processus de légitimation des deux entités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial. Les étudiants sont debout pour l'accueillir. Un tonnerre d'applaudissements descend par vagues de l'ampithéâtre de l'Université technique de Donetsk, pour saluer l’apparition, en treillis, d'Alexandre Zakhartchenko. Le premier ministre de la République populaire de Donetsk a une belle stature, la voix qui porte et un ton martial qui rassure. « Nous sommes slaves, on veut nous imposer la mentalité de l'Occident, mais nous ne nous laisserons pas faire », martèle-t-il, « pour repousser les Ukrainiens et construire un État, je n'ai pas seulement besoin de soldats, il me faut des ouvriers et des ingénieurs. » Assis ses côtés, le ministre de l'enseignement et de la recherche, Igor Kostianok, et le vice-premier ministre Andreï Pourguine gardent le silence, une dizaine de miliciens en armes sont postés aux sorties de la salle.