«Lettre à Franco»: l’honneur d’un philosophe

Par

En 1936, le grand intellectuel espagnol Miguel de Unamuno, après avoir soutenu les franquistes, se ressaisit et dénonce leur « force bestiale ». Le cinéaste hispano-chilien Alejandro Amenábar revient sur cet épisode mal connu de la guerre civile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque l’on lit Une guerre d’extermination, Espagne 1936-1945 (Belin, 2016), l’immense ouvrage de l’historien britannique Paul Preston, sans doute le meilleur spécialiste de cette période, sur la répression, les massacres, les assassinats, les viols et les actes de torture en tout genre commis par les troupes insurgées à partir de 1936, on découvre un continent quasiment inconnu. Parce que bien d’autres historiens ont travaillé sur ce sujet, on sait que le franquisme a commis des monstruosités sans nombre.