L’EI et Al-Qaïda s’affrontent désormais en Afrique de l’Ouest

Par François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré

L’État islamique au Grand Sahara accuse la branche régionale d’Al-Qaïda de se retourner contre lui au moment où il est mobilisé pour repousser les assauts de l’opération Barkhane au Sahel. La fin d’une exception.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Abidjan (Côte d’Ivoire), de nos correspondants.– Dans son édition du 7 mai, l’organe de propagande de l’organisation de l’État islamique Al-Naba annonçait dans un brûlot de trois pages la fin de l’exception de tolérance entre l’une de ses succursales ouest-africaines, l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), et la branche régionale d’Al-Qaïda, Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, plus connu sous les acronymes GSIM ou JNIM).