Un juge d’instruction perce les secrets français de l’argent occulte du clan Bongo

Par

Le juge d’instruction chargé de l’affaire des « biens mal acquis » a établi, grâce aux archives policières du dossier Elf, que c’est avec l’argent de la corruption pétrolière que le clan présidentiel au Gabon a blanchi en France des dizaines de millions d’euros, notamment grâce à la BNP, selon l’enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affaire dite des « biens mal acquis » sur la fortune cachée du clan Bongo, qui règne de père en fils depuis 1967 sur le Gabon, est un scandale français. De bout en bout. C’est ce qu’est en train de documenter de manière inédite un juge d’instruction français, Dominique Blanc, selon les derniers développements d’une tentaculaire enquête commencée il y a bientôt quinze ans.