Migrants: la France renonce à offrir des hors-bord aux gardes-côtes libyens

Par

La France renonce à livrer des bateaux aux gardes-côtes libyens après que des ONG ont dénoncé une opération scandaleuse et jugé que ces hors-bord allaient « contribuer directement à des violations caractérisées des droits fondamentaux ». Les migrants interceptés en mer sont en effet systématiquement rejetés dans les centres de détention du régime, avec tortures et viols à la clé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France renonce à offrir des navires à la Libye en raison de « la situation » dans le pays, a-t-on appris lundi 2 décembre. Ce don de hors-bord aux gardes-côtes de Tripoli – qui interceptent nombre d’embarcations de migrants en détresse avant qu’elles arrivent dans les eaux européennes – avait été annoncé en février dernier par la ministre française des armées, Florence Parly, dans le cadre de la « lutte contre l’immigration clandestine ».