Des armées coloniales puis nationales en Afrique de l’Ouest

Lors des indépendances africaines, les armées étaient constituées d’unités diverses difficiles à homogénéiser. Elles étaient hybrides : indistinction entre force militaire et mission policière. Et tentées par le putsch. Tour d’horizon avec trois universitaires.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Avec notre partenaire, le Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS), ce numéro de « Présence du passé » retrace la mue complexe et primordiale des armées en Afrique en général et en Afrique de l’Ouest en particulier : passer du stade colonial au stade national et parfois devenir armées prétoriennes au gré des coups d’État ou des menaces de putschs.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié