L’Allemagne et les géants du net s'engagent contre le racisme sur la toile

Par

Avec l’arrivée d’un million de réfugiés en Allemagne, les discours xénophobes ont explosé sur les réseaux sociaux. Le ministre de la justice contraint Facebook, Google et Twitter à retirer en 24 heures les posts haineux, raconte Le Nouvel Observateur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 14 août dernier, l’édition allemande du Huffington Post décidait d’afficher publiquement 107 messages anti-réfugiés et les profils de leurs auteurs, faisant trembler la démocratie allemande. Les critiques ont également fusé sur la manière dont les réseaux sociaix laissaient « traîner les messages haineux signalés ». Et la violence ne se déchaîne pas que sur le net depuis la décision d'Angela Merkel d'ouvrir largement sa porte aux réfugiés. À l'heure des bilans de fin d'année, le quotidien Die Welt comptait « une victime de violence xénophobe par jour ».