En Autriche, les Verts paient au prix fort leur alliance avec la droite

Par

Les Verts autrichiens et les conservateurs de l’ÖVP du chancelier Sebastian Kurz ont conclu le 1er janvier un accord de coalition. Les écologistes ont dû avaler de nombreuses couleuvres, sur les politiques migratoires et économiques, pour affirmer des objectifs sans réels moyens sur le climat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Protéger les frontières et le climat. » C’est ainsi que le chancelier autrichien Sebastian Kurz a résumé le programme de sa nouvelle coalition que son parti, l’ÖVP conservateur, vient de signer le 1er janvier 2020 avec les Verts. Cette alliance inédite est la première en Europe, si on exclut les cas particuliers lituanien et islandais, entre un parti de droite et une formation écologiste. Pour certains, elle prend pour modèle un vieux serpent de mer de la politique allemande, l’alliance entre la CDU/CSU et les Verts au niveau fédéral.