Snowden est récompensé en Norvège, Obama limite les pouvoirs de la NSA

L'ex-consultant de la NSA Edward Snowden, exilé en Russie, s'est vu attribuer un prix pour la liberté d'expression mardi en Norvège.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, s'est vu attribuer un prix mardi en Norvège, posant la délicate question de son éventuelle venue dans le pays scandinave, proche allié des Etats-Unis.

L'Américain de 31 ans a reçu le prix Bjørnson pour la liberté d'expression « pour son travail de protection de la vie privée et pour avoir braqué une lumière critique sur la surveillance par les Etats de leurs citoyens et des autres », a fait valoir le jury. Inculpé d'espionnage aux Etats-Unis après avoir révélé l'ampleur des programmes de surveillance de la NSA, Edward Snowden, aujourd'hui exilé en Russie, a été convié à se rendre en Norvège pour y recevoir sa récompense le 5 septembre, plaçant les autorités norvégiennes dans une situation potentiellement embarrassante.

La porte-parole du département d'Etat Marie Harf n'a pas souhaité indiquer si Washington avait l'intention ou non de demander son extradition. Mais « nous signalons à tous les gouvernements qu'il y a un seul endroit vers lequel il devrait voyager, et c'est rentrer aux Etats-Unis pour répondre des accusations contre lui ». Elle a qualifié ces accusations de « très graves », précisant que « s'il avait le courage des convictions qu'il dit avoir, il viendrait se présenter à la justice ici aux Etats-Unis ».

L'Académie Bjørnstjerne Bjørnson – du nom d'un écrivain norvégien prix Nobel de littérature en 1903 – a demandé au gouvernement norvégien de garantir que Snowden ne serait pas extradé au cas où il déciderait d'aller chercher en personne le prix doté de 100 000 couronnes, soit 11 500 euros.