Corée du Nord: Washington impose des sanctions à une banque russe

Par
Les Etats-Unis ont imposé vendredi des sanctions contre une banque russe en raison d'activités avec la Corée du Nord.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON/NATIONS UNIES (Reuters) - Les Etats-Unis ont imposé vendredi des sanctions contre une banque russe en raison d'activités avec la Corée du Nord.

Washington a demandé au comité des sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord d'inscrire sur sa liste noire l'établissement russe Agrosoyouz Commercial Bank, pour avoir effectué une "importante transaction" pour le compte de Han Jang Su, représentant à Moscou de la FTB (Banque du commerce extérieur nord-coréenne).

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, réagissant à l'annonce de ces sanctions américaines, a assuré vendredi que les mesures américaines pour faire pression sur la Russie ne marchaient pas.

"Même les hommes politiques américains atteints d'une forme particulièrement aiguë de russophobie commencent à reconnaître que les efforts pour exercer des pressions sur la Russie ne marchent pas", a-t-il dit.

A New York, la représentante permanente des Etats-Unis à l'Onu, Nikki Haley, a accusé par ailleurs Moscou d'avoir violé les sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord, citant des "informations crédibles" d'après lesquelles la Russie continue d'accorder des permis de travail à des Nord-Coréens.

Le Wall Street Journal rapportait jeudi que la Russie avait accueilli des milliers de travailleurs nord-coréens au cours de l'année écoulée et délivré un permis de travail à au moins des centaines d'entre eux, ce qui pourrait constituer une violation des sanctions de l'Onu visant la Corée du Nord.

Le WSJ, qui s'appuie sur des données du ministère russe de l'Intérieur qu'il a pu se procurer, rapporte que plus de 10.000 Nord-Coréens se sont enregistrés en Russie depuis septembre dernier et qu'au moins 700 permis de travail ont été accordés cette année. (voir)

En marge du sommet de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) à Singapour, le secrétaire d'Etat américain a dit samedi avoir toutes les raisons de croire en les informations sur les permis de travail accordés par la Russie à des Nord-Coréens.

"Nous allons discuter avec Moscou", a déclaré Mike Pompeo, soulignant la nécessité pour les membres du Conseil de sécurité de l'Onu d'appliquer les sanctions décidées contre la Corée du Nord en 2006 et de nouveau renouvelées l'année dernière.

A la suite de la parution de l'article du WSJ, Moscou a nié avoir accueilli des milliers de travailleurs nord-coréens et leur avoir délivré des permis de travail.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale