« Ce que les zapatistes ont créé »

Par

Enseignant à l’Université autonome de San Cristobal de Las Casas, Jérôme Baschet revient sur les dernières initiatives zapatistes dans un entretien publié sur le site de l’ONG CETRI (Centre tricontinental). 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérôme Baschet, historien médiéviste et observateur de la rébellion zapatiste, a préfacé, en 2003, Eux et Nous, recueil des textes récents des sous-commandants Marcos et Moisés (Editions de l’Escargot). Enseignant à l’Université autonome de San Cristobal de Las Casas, il revient sur les dernières initiatives zapatistes dans un entretien publié sur le site de l’ONG CETRI (Centre tricontinental). « La mobilisation massive du 21 décembre 2012, le “jour de la fin du monde”, a été une surprise totale : plus de 40 000 zapatistes ont occupé, dans un silence impressionnant et de manière aussi ordonnée que pacifique, cinq villes du Chiapas (presque les mêmes que le 1er janvier 1994). Cela a constitué un démenti cinglant à toutes les rumeurs (d’essoufflement). » En août dernier, l’enseignant a participé à la première « petite école zapatiste », réunion internationale de “zapatisants”, qui « a permis à près de 1 500 personnes de partager, une semaine durant, la vie de familles zapatistes ».