Amériques

Le président du Pérou est destitué, la vice-présidente désignée à sa place

Amériques

Dina Boluarte salue les membres du Congrès après avoir prêté serment quelques heures après la destitution de l'ancien président Pedro Castillo, à Lima, le 7 décembre 2022. © Photo Cris Bouroncle/AFP
Un an et demi après son élection, Pedro Castillo a été arrêté par la police, accusé d’avoir voulu mener un coup d’État. Il est remplacé par la vice-présidente Dina Boluarte, première femme à ce poste depuis l’indépendance du Pérou il y a plus de 200 ans. 

En Argentine, la vice-présidente Kirchner condamnée à 6 ans de prison et à l’inéligibilité à vie

Amériques — Note de veille

La vice-présidente argentine Cristina Kirchner a été condamnée mardi à 6 ans de prison, même si son immunité parlementaire l’en préserve, et à une inéligibilité à vie, dans un procès pour fraude et corruption durant ses mandats présidentiels de 2007 à 2015. Elle dénonce une « mafia judiciaire » et un « État parallèle ».

États-Unis : en Géorgie, une enquête sur l’élection de 2020 menace Donald Trump

Amériques

L’ancien président a moins de souci à se faire au sujet de la défaite attendue de son poulain, Herschel Walker, lors de la sénatoriale de Géorgie du mardi 6 décembre, que de l’enquête de la procureure Fani Willis, au terme de laquelle il pourrait être inculpé pour fraudes et ingérences électorales.

Assaut du Capitole : le rôle central de Trump au cœur de l’enquête du Congrès

Amériques — Chronique

Le 6 janvier 2021 à Washington, des partisans de Donald Trump et des milices d’extrême droite prenaient d’assaut le Capitole. Après des mois de travail, la commission d’enquête du Congrès va rendre son rapport. Il devrait pointer le rôle central de l’ancien président, décidé à modifier le résultat de l’élection présidentielle.

Pour Washington, la France est un allié énervant mais indispensable

Amériques — Analyse

Si la Chine reste la priorité des États-Unis, l’administration Biden a besoin d’une relation transatlantique forte et d’une Europe unie. La guerre en Ukraine sera ainsi au programme de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, qui débute mercredi 30 novembre.

États-Unis : une fusillade dans une boîte de nuit LGBT fait au moins 5 morts

Amériques

L’assaillant a visé un club de Colorado Springs, une ville à 100 km au sud de Denver, dans la nuit de samedi à dimanche. Le bilan pourrait s’alourdir, a prévenu la police locale.

Au sein du parti républicain, l’élève Ron DeSantis veut dépasser son ancien maître Trump

Amériques

Pour la désignation du candidat républicain à la présidentielle de 2024, Donald Trump pourrait être défié par le gouverneur de Floride, Ron DeSantis. Ce dernier est Trump sans être Trump. Trump sans les casseroles.

2024 : le rêve de Donald Trump, le cauchemar d’un pays

Amériques

Critiqué par son parti, lâché par certains soutiens, honni par l’opinion publique… Il en faut plus pour impressionner l’ancien président républicain, qui a déclaré sa candidature à la présidentielle de 2024, mardi soir.

États-Unis : les démocrates conservent le Sénat, les républicains s’entredéchirent

Amériques — Note de veille

La réélection de Catherine Cortez Masto, première sénatrice latino-américaine de l’histoire des États-Unis, assure aux démocrates de garder le contrôle sur le Sénat. Cette victoire est, incidemment, une bonne nouvelle pour les défenseurs du droit à l’avortement, et une mauvaise pour Donald Trump.

« Midterms » aux États-Unis : pourquoi la vague républicaine annoncée n’a pas eu lieu

Amériques — Chronique

La principale surprise de l’élection du 8 novembre vient du décalage entre la « vague rouge » promise par tous les médias, partisans ou non, et la piètre performance des républicains, qui s’attendaient à gagner jusqu’à soixante sièges - ce qui n’est pas arrivé. Cette victoire annoncée s’appuyait également sur un grand nombre de sondages, qui se sont révélés peu fiables. Explications.

« Midterms » : une vaguelette républicaine dans un pays toujours aussi divisé

Amériques — Analyse

Au lendemain du scrutin, tous les résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis ne sont pas encore connus. Si les démocrates devraient perdre le contrôle de la Chambre des représentants, l’issue au Sénat est toujours aussi incertaine et dépendra de quatre États. Joe Biden a réussi à limiter la casse. Donald Trump est fragilisé avant la présidentielle de 2024. 

Dans l’Ohio, la victoire d’un jeune loup trumpiste

Amériques — Reportage

Candidat au Sénat dans l’Ohio, J.D. Vance, auteur à succès notamment apprécié par la gauche américaine, s’est radicalisé. Grâce au soutien de Donald Trump, il a remporté la très compétitive primaire républicaine et, in fine, son élection. Sa victoire au Sénat illustre l’influence de l’ancien président sur le parti républicain.

États-Unis : aux élections de mi-mandat, les démocrates résistent face aux trumpistes

Amériques

La vague républicaine promise par l’ancien président Donald Trump n’a pas eu lieu. Si les démocrates devraient perdre le contrôle de la Chambre des représentants, ils résistent aux sénatoriales, mais aussi dans les autres scrutins pour désigner plus d’une trentaine de gouverneurs des États et élus locaux.

Les enjeux des élections de mi-mandat aux États-Unis

Amériques

Mardi 8 novembre, les « midterms » pourraient marquer un coup d’arrêt de la présidence de Joe Biden : le président pourrait perdre le soutien du Congrès en cas de vague républicaine. Dans un climat marqué par la violence politique, Donald Trump prépare déjà le prochain scrutin présidentiel.   

En Pennsylvanie, la gauche à la reconquête des classes ouvrières

Amériques — Reportage

Pour remporter cet État clé des élections de mi-mandat, les démocrates tentent de réduire leurs pertes parmi les électeurs ouvriers qui votent de plus en plus à droite. C’est John Fetterman, un candidat pro-Bernie Sanders, pro-LGBT, pro-IVG, pro-cannabis, mais aussi pro-armes et pro-gaz de schiste, qui doit séduire ces grands « oubliés ».

États-Unis : une campagne marquée par la violence politique et l’agitation des peurs

À l’air libre

Face à un Parti républicain de plus en plus extrême, Joe Biden dénonce les « attaques » contre la démocratie. Le président américain pourrait perdre sa majorité au Congrès après les élections de mi-mandat du 8 novembre.