La Russie va se doter de nouveaux missiles à portée intermédiaire

Par
La Russie se dotera d'ici à 2021 de nouveaux missiles à portée intermédiaire compte tenu de la décision des Etats-Unis de ne plus respecter le traité FNI, a déclaré mardi le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MOSCOU (Reuters) - La Russie se dotera d'ici à 2021 de nouveaux missiles à portée intermédiaire compte tenu de la décision des Etats-Unis de ne plus respecter le traité FNI, a déclaré mardi le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

Donald Trump a annoncé la semaine dernière que les Etats-Unis se retireraient dans six mois de ce traité signé en 1987 pour éliminer tous les missiles de croisière et balistiques américains et russes tirés depuis le sol et ayant une portée située entre 500 km et 5.500 km.

Washington, qui accuse la Russie d'avoir violé le traité FNI en développant un nouveau missile, le Novator 9M729 (SSC-8 pour l'Otan), a cessé de respecter ses obligations samedi, a annoncé le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

Vladimir Poutine a déclaré le même jour que Moscou cessait à son tour de respecter le traité.

Pour Sergueï Choïgou, la Russie doit augmenter la portée de ses missiles tirés depuis le sol, ce qui lui permettra d'atteindre des cibles situées plus loin de ses frontières, notamment en Europe.

Le ministre de la Défense a donc ordonné la mise au point d'un lanceur terrestre pour les missiles de croisière Kalibr, qui équipent actuellement uniquement des navires de la marine russe.

Il demande également d'accélérer les travaux sur un nouveau missile hypersonique à longue portée, capable d'atteindre cinq fois la vitesse du son.

Vladimir Poutine a supervisé fin décembre un tir d'essai du missile hypersonique Avangard, capable de transporter des ogives nucléaires et conventionnelles.

Ces systèmes devront être opérationnels au plus tard en 2021.

Vladimir Poutine a assuré l'été dernier que la Russie serait bientôt capable de frapper n'importe quel point du monde en déjouant le bouclier antimissile des Etats-Unis.

"Depuis le 2 février, les Etats-Unis ne respectent plus leurs obligations liées au traité FNI", a déclaré Sergueï Choïgou mardi lors d'une réunion des responsables de la défense.

"Dans le même temps, ils travaillent au développement d'un missile basé à terre d'une portée de plus de 500 km, ce qui viole le traité. Le président Poutine a chargé le ministère de la Défense de prendre des mesures symétriques."

L'ambassadeur des Etats-Unis pour le désarmement, Robert Wood, a déclaré mardi à Genève que Washington pourrait revenir sur son retrait du traité FNI si Moscou revient de son côté au respect du pacte.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale