Les “golden visas”, cet autre paradis des riches

Enquête sur ces riches qui achètent la possibilité de résider dans des pays appauvris. Et même parfois, la possibilité d’en devenir des citoyen·ne·s officiel·le·s.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour les réfugié·e·s et les migrant·e·s, voyager peut être terrifiant, sans garantie d'être accueilli·e à la fin. Mais pour les “un pour cent”, la réalité est bien différente. De plus en plus de pays appauvris les invitent à résider chez eux, en échange de sommes sonnantes et trébuchantes.