«Ocean Viking»: premières désillusions pour les migrants arrivés en Europe

Par

Les migrants secourus en Méditerranée par l’Ocean Viking ont pour la plupart rejoint des centres d’accueil pour demandeurs d’asile en Italie. Ils y souffrent d'un « manque d'attention » et peinent avec une langue qu'ils ne maîtrisent pas. Certains sont déjà repartis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils ont débarqué de l’Ocean Viking pleins d’espoir, en quête d’un avenir meilleur. Mais pour plusieurs des migrants secourus par le navire humanitaire de SOS Méditerranée, dont Mediapart a suivi les premiers pas sur le sol européen, c’est le désenchantement. « Ce qui casse le moral des gens, ici, c’est le manque d’attention », soupire Mohamed peu de temps après avoir rejoint le centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Bari, à l’est de Naples en Italie.