Incendies en Grèce: la dégradation du milieu naturel est en cause

Une modification anarchique du milieu naturel : voilà ce qui est en cause dans les incendies qui ont touché le village grec de Mati et ses alentours, selon le spécialiste Johann Georg Goldammer. Un entretien qui rappelle l’urgence d’adapter les politiques publiques à la nouvelle donne imposée par le changement climatique.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le site de CNN Grèce a publié samedi 4 août un entretien détaillé avec Johann Georg Goldammer, spécialiste internationalement reconnu de l’écologie du feu et des incendies de forêt. Chercheur émérite à l’institut Max-Planck à Fribourg, en Allemagne, Goldammer est par ailleurs un fin connaisseur de la Grèce. Dans cette interview, il livre quelques clefs d’explication sur les feux qui ont dévasté une côte proche d’Athènes, le 23 juillet dernier, et ont fait 90 morts.

Pour le chercheur, la cause principale de cette catastrophe réside dans la modification du milieu naturel, qui s’est faite de manière anarchique à Mati et aux alentours. Selon lui, la façon dont le village s’est construit, avec des rues étroites et des impasses, rendait de toute façon son évacuation impossible, même si un ordre en ce sens avait été donné. Face à des vents de plus de 120 km/h, d’autres pays n’auraient pas mieux réagi que les autorités grecques, souligne-t-il, en faisant le parallèle avec les incendies au Portugal, qui ont fait l’été dernier une centaine de morts. Johann Georg Goldammer invite enfin les pouvoirs publics, en Grèce et ailleurs, à adapter leurs politiques au changement climatique.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale