Kunduz: MSF publie un rapport accablant

Par

Médecins sans frontières diffuse ce jeudi un document interne sur les frappes aériennes menées par les forces américaines, le 3 octobre dernier, sur son hôpital de Kunduz, au nord de l’Afghanistan. « L’examen chronologique des événements ne révèle aucun élément qui expliquerait pourquoi l’hôpital a été attaqué. Il n’y avait ni combattants armés ni affrontements dans l’enceinte de l’hôpital » souligne l'ONG.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.- Médecins sans frontières a rendu public, mercredi 5 novembre, un document interne sur le bombardement américain qui a ravagé, le 3 octobre, l’hôpital de Kunduz dans le nord de l’Afghanistan, tuant au moins 30 personnes dont 13 membres du personnel de MSF et 10 patients. Sept corps méconnaissables doivent encore être identifiés. Ce rapport est accablant pour les forces américaines, mettant définitivement à bas la version selon laquelle ce centre de traumatologie, le seul du nord de l’Afghanistan, avait été visé « par erreur », comme le déclarait le 6 octobre dernier le général John Campbell.