En Centrafrique, «les gens risquent à nouveau de tout perdre»

Par

Le président sortant Faustin-Archange Touadéra a été déclaré vainqueur de la présidentielle. Seule la moitié des 1,8 million d’inscrits ont été pris en compte et le scrutin s’est déroulé dans un contexte de reprise de la guerre civile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangui (Centrafrique).– Le 3 janvier, Bangassou, une ville de 30 000 habitants à 700 km à l’est de Bangui sur la rivière Mbomou, a été prise par la coalition de groupes armés en guerre contre le gouvernement central. « Ça a été la panique, raconte Innocent Solodi, un jeune habitant de Bangui, originaire de Bangassou, qui a pu joindre certains de ses proches par téléphone. La moitié de ma famille a traversé le fleuve pour se réfugier en République démocratique du Congo, et l’autre moitié a fui dans les champs. Ils n’en sont sortis que 24 heures plus tard. »