Au Chili, après l’euphorie collective vient le temps des débats

Par Victor Figueroa Clark (Alborada)

Le résultat du référendum chilien est un appel au changement progressiste, mais les efforts restent à poursuivre pour traduire la mobilisation sociale de masse dans l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 25 octobre 2020, le peuple chilien, à une majorité écrasante, a voté en faveur de la rédaction d’une nouvelle Constitution, via l’élection d’une nouvelle convention constitutionnelle. Il s’agit d’une défaite majeure pour le gouvernement chilien, qui avait d’abord cherché à modifier la Constitution existante de 1980 (héritée de la dictature de Pinochet), puis à faire rédiger une nouvelle Constitution par le Parlement qu’il contrôle.