Au Chili, après l’euphorie collective vient le temps des débats

Le résultat du référendum chilien est un appel au changement progressiste, mais les efforts restent à poursuivre pour traduire la mobilisation sociale de masse dans l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

Victor Figueroa Clark (Alborada)

6 décembre 2020 à 18h41

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 25 octobre 2020, le peuple chilien, à une majorité écrasante, a voté en faveur de la rédaction d’une nouvelle Constitution, via l’élection d’une nouvelle convention constitutionnelle. Il s’agit d’une défaite majeure pour le gouvernement chilien, qui avait d’abord cherché à modifier la Constitution existante de 1980 (héritée de la dictature de Pinochet), puis à faire rédiger une nouvelle Constitution par le Parlement qu’il contrôle.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal