Génocide kurde en Irak: plainte contre des entreprises françaises

Par

Alors que l’utilisation d’armes chimiques vient d’être attestée en Syrie, un autre massacre, vieux de 25 ans, refait surface. Des familles de la ville martyre kurde d’Halabja, où les armes chimiques de Saddam Hussein ont fait 5 000 morts en 1988, saisissent la justice française ce 10 juin. Principales visées : des entreprises françaises et européennes qui auraient fourni du matériel au régime irakien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’utilisation d’armes chimiques vient d’être attestée en Syrie, c’est un autre massacre, vieux de 25 ans, qui refait surface de façon imprévue. Les représentants de vingt victimes du village kurde irakien d’Halabja, bombardé avec des agents neurotoxiques et des gaz mortels par l’aviation de Saddam Hussein le 16 mars 1988, déposent plainte aujourd’hui au tribunal de grande instance de Paris. Ce crime avait fait environ 5 000 morts et autant de blessés.