Le service de santé britannique va (très) mal

Par

La NHS, le service de santé national britannique, est au bord de l’explosion et a dû annuler ou reporter quelque 55 000 opérations prévues en janvier. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Soumis à des économies budgétaires drastiques, le NHS, le service national de santé britannique, dernier fleuron de l'État-providence issu de l'après-guerre, a dû renoncer ou reporter quelque 55 000 opérations chirurgicales en ce début d'année. La première ministre Theresa May a dû présenter ses excuses publiques, mais RFI rappelle que cette administration est sous pression depuis des années.