Syrie: Médecins sans frontières dénonce une terreur d'Etat

Par

L'association Médecins sans frontières sort de son silence pour dénoncer l'organisation d'une terreur d'Etat en Syrie. L'ONG a recueilli de nombreux témoignages de médecins et de blessés ayant pu fuir le pays. Le régime utilise la médecine « comme une arme de persécution », pourchassant les victimes dans les hôpitaux et faisant pression sur le personnel médical. A Homs, les combats se poursuivent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Amnesty International avait déjà tiré la sonnette d’alarme. Cette fois, c'est l'une des plus grandes ONG médicales, MSF, qui a choisi de s’exprimer, mercredi 8 février. S’appuyant sur seize témoignages de médecins et de blessés syriens, tout juste sortis de Syrie pour certains, Médecins sans frontières dénonce la répression sans merci qui vise à la fois les blessés et les soignants en Syrie. La médecine est utilisée « comme une arme de persécution », affirment aujourd’hui les responsables de l'association.