Le siège, une arme de guerre fatale

Bachar al-Assad et ses alliés utilisent cette tactique d’encerclement de façon systématique contre les rebelles et les populations en Syrie. Employée depuis l’Antiquité, elle a, pour la première fois, été considérée comme un « crime contre l’humanité » après le siège de Sarajevo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le plus vaste siège militaire de la guerre de Syrie, du point de vue de son ampleur géographique, est en train de s’achever. L’enclave de la Ghouta orientale, proche de Damas, est, après des années d’encerclement et de bombardements, et au terme de dix semaines d’offensive, sur le point de tomber entre les mains de l’armée syrienne.